mardi 30 juin 2009

Bonne toile


Un film découvert à Istanbul : " Bayrampasa, ben fazla kalmayacagim ".
Des prisonniers de la maison d'arrêt de Bayrampasa à Istanbul
ont écrit le scénario au cours d'ateliers d'écriture, puis ont joué
dans le film qu'une équipe professionnelle a encadré et tourné.
Le film décrit la détention d'un coiffeur candide et innocent
dans une cellule collective de 110 détenus
gérée avec discipline et humanité par les prisonniers.
La mise en place de la vie collective gomme la surface des
amertumes individuelles et assure un équilibre psychique réel.
Les folies individuelles deviennent des excentricités rituelles
tolérées par la communauté. Personne ne reste seul face à
son drame. Il se formera toujours un groupe pour prendre
en charge les tensions.
Ce particularisme des prisons turques - difficile à concevoir
pour un européen - suscita en 2000 des dizaines de grèves
de la faim à l'issue tragique pour la défense de la détention
en commun contre la séparation imposée en cellule.
Le coup de force, baptisé ironiquement et sans ménagement
"Retour à la vie " fut mené sous couvert d'alignement
sur la réglementation européenne.
Ce film illustre en filigrane la défense de ce particularisme
sans y faire allusion. L'équipe du projet et les prisonniers ont
réalisé un vrai tour de force en transfigurant la privation de liberté
en un drame comique aux visées documentaires.



Ce film n'a pas à ma connaissance de sous titres en français.
Page Web : http://www.mahkumlarinfilmi.com/

lundi 29 juin 2009

Air climatisé



Le centre pompidou de Paris présente
avec sa désinvolture coutumière
un panorama de la production plastique du XXè siècle.
On peut apprécier ce saupoudrage sur 2 étages.
A l'entrée on est happé ( ou repoussé )
par les multiples redites post qui s'étalent
avec une complaisance bienveillante sur tout le 1er niveau.
Il faut monter pour accéder au Sein des Saints,
à l'Héritage Culturel du siècle où tout a basculé,
à l'aventure proprement dite de la dissolution de la production
artistique comme enrichissement de la vie et
de son banal remplacement par l'enrichissement du producteur.
Sans s'arrêter au choix des œuvres, il faut saluer
les vibrants efforts des Guides qui doivent donner du sens
et divertir l'ennui des adolescents.
Chapeau, la profession s'est bien renouvelée.

On peut simplement constater et regretter la défaite
de l'assaut mené par quelques uns des expérimentateurs
présents sur les cimaises contre la reconduction de l'existant.

mardi 16 juin 2009

Brise de Printemps

Il existe des moments durant lesquels un visage
familier se trouve bouleversé par un changement extérieur
( maquillage, éclairage par exemple )
D'un coup on ne reconnait plus celui que l'on croyait connaitre.
Une autre personne apparait et s'impose à notre conscience
avec l'évidence d'une révélation. Premier point.
Deux : le sujet retenu n'étant pas neutre il lui fallait
un commentaire qui lui rende justice.


video

jeudi 11 juin 2009

Bienvenue au Bon vent


L'association Elele organisait une conférence sur le nationalisme en Europe et en Turquie. Il s'avéra rapidement que mis à part quelques anecdotes on en aurait pour son argent (gratuit)
Type même de la communication stérile dont une des conclusions m'a frappé par son désenchantement : " Je n'en ai rien à foutre de rentrer dans l'Europe si celle-ci ne veut pas de moi. Ce qui importe pour la Turquie, c'est la perspective de cette candidature".
Soit les progrès ( lesquels concrètement ?.) que cette perspective ne manquerait pas de susciter en Turquie. Sur quoi un idiot a renchérit en comparant cela à la montée de l'escalier des futurs amants bien plus agréable que la consommation amoureuse qui est censée la couronner. La chair est triste, comme chacun devrait le savoir.
Un peu plus tard il fut question de carotte et de bâton. En un mot une soirée indispensable.